Retour

LE 11 DE LA DÉCENNIE : JÉRÉMY CHOPLIN

le 19 mars 2020
Jeremy_Choplin
Chamois Niortais FC

Place aujourd’hui à l’épisode #3 de nos portraits du 11 de la décennie. Et c’est le défenseur central Jérémy Choplin que nous vous (re)présentons.

Né au Mans le 9 février 1985, c’est dans le club local qu’il effectue ses débuts en professionnel, tout juste âgé de 20 ans.

En manque de temps de jeu, il part pour deux prêts consécutifs à Bayonne puis à l’Entente SSG lors desquels il réussi à jouer et acquérir de l’expérience.
Cependant le club du Mans ne comptera pas sur lui et à l’été 2007 il fait ses valises pour l’Oise et rejoindre le club de Beauvais alors en National. Auteur d’une saison pleine il partira dans la foulée dans un autre club de national à Rodez pour là aussi deux saisons pleines. Titulaire indiscutable il sera un des membres importants de la très belle épopée du club en Coupe de France, étant même l’auteur d’un doublé permettant à son équipe d’éliminer le PSG en mars 2009 lors des huitièmes de finale. Une performance remarquable qui va le faire connaitre du grand public.

À l’été 2010, il rejoint un club historique, à savoir le SC Bastia. Il joue peu la première saison mais participe tout de même à la montée en Ligue 2. La saison suivante à l’échelon supérieur il devient un titulaire indiscutable, et le club réalise l’exploit d’obtenir une seconde accession consécutive. Jérémy découvre donc l’élite du football français lors de la saison 2012/2013. Il disputera une bonne partie des rencontres.

Malgré cette belle dynamique, il résilie son contrat avec le club Corse à l’été 2013 et s’engage avec un autre club historique: le FC Metz, alors en Ligue 2. Et chose incroyable, il parvient encore une fois à obtenir l’accessit pour la division supérieure. C’est donc la troisième montée en quatre ans pour Jérémy qui fait office de porte bonheur.

La saison suivante il reste au club et évolue de nouveau en Ligue 1, avec à la clé une bonne moitié des matchs joués. Cependant, sa fin de saison est compliquée, il est mis de côté par le coach de l’époque et se voit même jouer parfois avec l’équipe réserve. À l’aube de la saison suivante la situation ne semble pas s’arranger et il est donc invité à se trouver un nouveau club. Accumulation d’expérience, joueur solide, rugueux, reconnu pour son leadership et sa hargne sur le terrain, ce ne sera pas un problème. Après avoir résilié son contrat il s’engage en 2015 avec les Chamois Niortais. Et c’est le début d’une belle histoire.

Son professionnalisme et son expérience le placent immédiatement comme un taulier du vestiaire, et surtout titulaire indiscutable aux côtés de Matthieu Sans dans la défense centrale Niortaise.
Nous avons d’ailleurs pu joindre l’actuel capitaine des Chamois Niortais qui nous livre ses impressions au sujet de son ami:

“Chop’, c’est un soldat. On a évidemment joué ensemble dans la charnière centrale et on sait qu’à ce poste il faut être complémentaires. Avec lui je savais que je pouvais aller à la guerre. Au delà des trois saisons ensemble ici à Niort, on a également joué trois autres saisons à Bastia.
Au premier abord il peut paraitre distant mais quand on apprend à le connaitre il a de l’humour, il sait rigoler et s’amuser. Il faut simplement creuser la carapace. De l’extérieur même s’il semble brut de décoffrage, il est très humain. On est vraiment amis, et on s’écrit régulièrement. C’est quelqu’un de bien tout simplement.
Je sais que plus longtemps il pourra jouer, plus il sera heureux. C’est le seul que j’ai vu dans ma carrière qui s’écoute si peu: même s’il a mal il y va, là où certains se seraient mis en arrêt pour quinze jours. Il est encore capable de jouer un moment, il a un sacré mental.
Je lui souhaite bon courage pour le confinement et surtout de bien se laver les mains. Il comprendra (rires). Et évidemment que l’on se maintienne avec nos clubs respectifs pour avoir la chance de s’affronter de nouveau l’an prochain.”

Petite parenthèse hors football: Matthieu Sans nous disait que Jérémy est très humain. En effet c’est aussi quelqu’un de très investi socialement. Il est depuis longtemps l’un des parrains de l’association “Un maillot pour la vie”, ayant pour objectif d’aider et apporter du soutien aux enfants malades. À plusieurs reprises lors de son passage en Deux-Sèvres il accueillera de jeunes enfants pour leur faire découvrir les coulisses d’un match de Ligue 2, leur permettant même de vivre à ses côtés avec sa famille. Qu’on se le dise, Jérémy est un homme de coeur.
Retour au football, et cette fameuse régularité en terme de rencontre disputées. Encore une saison pleine avec trente-trois rencontre de Ligue 2. La saison suivante il améliore encore un peu cela en disputant trente-quatre rencontres. Lors de la saison 2017/2018 il réalise un exploit peu commun: en effet il disputera les trente-huit rencontres de Domino’s Ligue, et ce dans leur intégralité. Il n’aura pas manqué une seule minute de championnat, soit 3420 minutes sur le pré. Impressionnant. Rappelons que pour réaliser cela il faut également une sacrée discipline pour ne pas être suspendu. Sur cet exercice, il n’aura écopé que de quatre cartons jaunes. Incroyable quand on connait la rugosité du joueur. Mais cela prouve bien la grande maitrise dont il fait preuve.

Au terme de cette incroyable saison il quitte les Chamois Niortais pour rejoindre un autre club Corse: l’AC Ajaccio. Sa mentalité fait de lui quelqu’un d’immédiatement adopté sur l’île de beauté. Là encore il jouera près des trois quarts des rencontres. Et comme souvent dans le football, il jouera un mauvais coup à son ancien club. En effet un soir de février 2019, à domicile, il inscrit le seul but de la rencontre permettant à son équipe de s’imposer face aux Chamois.

Il enchaine cette saison comme titulaire à Ajaccio mais lors du mercato hivernal il y a quelques mois de cela, il décide de retrouver ses racines et rejoint Le Mans FC, afin de boucler la boucle et surtout aider son club de coeur à obtenir le maintien en Domino’s Ligue 2.

Nous avons réussi à joindre Jérémy pour obtenir ses impressions sur son élection dans le 11 type, et sa vie actuelle:

“Ça me fait plaisir d’avoir été élu dans cette équipe, je remercie les supporters Niortais pour cette nomination. J’ai gardé un super souvenir de mon passage à Niort. J’ai des amis ici et j’ai gardé de très bons contacts avec les gens du club et plusieurs joueurs. Aujourd’hui tout va bien je suis confiné chez moi comme toute la population donc on attend…Côté football ça va, après une superbe première partie de saison avec Ajaccio me voilà au Mans, retour dans le club de mes débuts, les résultats sont plus difficiles mais on s’accroche pour aller chercher maintien… Pour l’instant le corps tient bon et la motivation est toujours là donc je continue à profiter pour enchaîner les matches et les saisons. Je remercie encore les supporters Niortais, on se revoit bientôt à René Gaillard pour un Niort – Le Mans palpitant pour le maintien. A bientôt les Chamois.”

À trente-cinq ans, Jérémy se rapproche doucement du terme de sa carrière. Ses trois saisons sous nos couleurs vous auront séduites, notamment de part sa mentalité irréprochable sur le terrain, et c’est logiquement que vous l’avez désigné dans cette équipe des étoiles.
On souhaite évidemment plein de bonnes choses à Jérémy pour la fin de sa carrière et sa reconversion à venir.

En bonus, découvrez les six buts et deux passes décisives dont il est gratifié avec le maillot de la Team Chamois!

LE 11 DE LA DÉCENNIE : KÉVIN MALCUIT LE 11 DE LA DÉCENNIE : NICOLAS PALLOIS LE 11 DE LA DÉCENNIE : KÉVIN MALCUIT LE 11 DE LA DÉCENNIE : NICOLAS PALLOIS
poujoulat_Chem_2017_sansBL_Frblanclogo macif v2logo graphic 2019 1 blancLogo CA blanclogo maif blanc v2erima blanclogo solnet blancLogo_Cachet_Giraudlogo_na_horiz_BLANC_2019Logo Departement blancLogo Ville de Niort blanclogo niort agglo blanc
Ensemble atteindre les sommets