Retour

JIMMY ROYE AVANT PARIS FC

le 6 septembre 2017
Roye vs Tours
Interview Chamois

Jimmy bonjour. Comment avez-vous meublé cette trêve internationale?
Par du travail, beaucoup de travail. Beaucoup d’intensité, des jeux réduits, des oppositions internes, avec des joueurs de la réserve. Avec du boulot physique surtout, parce que la trêve n’est pas faite que pour se reposer. Il faut aussi recharger les batteries pour aller jusqu’à Noël.

La défaite de Valenciennes était-elle accidentelle?
Je ne sais pas si on peut dire qu’elle était accidentelle.
En tous cas, il y a eu une défaite, lourde.
On a réussi à faire un bon début de championnat, avec deux nuls et deux victoires. Après, on va se casser les dents à Valenciennes, alors qu’on a les meilleures occasions dans les premières minutes et on n’ouvre pas le score. Ensuite, on se fait punir.
Mais dire que c’est accidentel, non. Car quand tu en prends quatre… Mais il faut avoir ça en tête. Car suite au 4-1 également déjà concédé, à Tours en Coupe de la Ligue, on doit garder ces erreurs en mémoire pour éviter de les reproduire.

L’équipe, jusque là, avait fait valoir quelques certitudes dans le jeu.
Oui, l’équipe a montré des choses intéressantes.
On s’est cassés les dents en Coupe de la Ligue, mais en championnat, c’était bien.
Après, il y a eu cette défaite à Valenciennes. Mais il ne faut pas tout remettre en question parce qu’on a perdu là-bas.
Je pense qu’on a pourtant fait un bon match, même si c’est dur de dire ça après une défaite 4-1. On aurait mérité mieux. Au moins un score moins sévère contre nous.

Cette rencontre contre Paris FC a-t-elle une saveur particulière pour toi, surtout le jour de ton anniversaire?
Déjà, je suis content de jouer le Paris FC, parce que je connais quelques joueurs et le président Ferracci. C’est bien, et c’est le jour de mon anniversaire, je vais avoir 29 ans.
J’espère pouvoir marquer ou être décisif. Mais j’espère surtout qu’on va gagner. C’est le plus important.

« L’AVENTURE FINIRA PAR S’ARRÊTER, ALORS JE PROFITE. »

Reste-t-il dans l’effectif parisien des joueurs avec qui tu as évolué?
Oui, le gardien Vincent Demarconnay.
Après, il y a Frédéric Bong, qui était ici aux Chamois.
Il y a également Malik Tchokounté, avec qui j’ai été formé à Nice, que je connais.

Tu es aujourd’hui le plus ancien de l’équipe. Pensais-tu porter les couleurs des Chamois aussi longtemps?
Non, je ne pensais pas.
C’est un club familial, qui me correspond et où je me plais.
L’aventure finira par s’arrêter, alors je profite de ma dernière saison ici pour bien finir et pour prouver aux gens que j’avais ma place ici, que j’ai fait du bon boulot.

Quel souvenir gardes-tu de votre dernière confrontation avec le Paris FC?
Je crois qu’on avait gagné 2-1, et j’avais mis un doublé sur deux penalties.
C’était un match très très important, où j’avais un peu de pression quand je suis allé tirer. Ça nous avait permis de nous relancer dans la course au maintien, avec Carl Tourenne et Jean-Philippe Faure en tant qu’entraîneurs.

Après deux défaites, le Paris FC vient de battre Auxerre. À quel type de rencontre t’attends-tu vendredi?
C’est une équipe costaude. Ça va être un match dur, difficile. Une rencontre typique de Ligue 2, où il va y avoir beaucoup de duels, beaucoup d’intensité.
Je pense que ça peut se jouer sur un détail, un coup de pied arrêté peut-être ou une erreur individuelle.
Il va falloir répondre présent dans le domaine physique contre cette équipe, parce qu’en face, il y aura de beaux gabarits.

VENEZ NOMBREUX VENDREDI J06 – BIEN REDÉMARRER VENEZ NOMBREUX VENDREDI J06 – BIEN REDÉMARRER
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets