Retour

ANDE DONA NDOH AVANT ORLEANS

le 16 octobre 2014
Interview Chamois

 

Dona bonjour, où en es-tu de tes ennuis physiques (problème de pubalgie)?

Je ressens toujours une petite gêne. Je dois rencontrer le chirurgien la semaine prochaine et on prendra une décision. En attendant je m’accroche, je serre les dents. On a pas mal de blessés ou de suspendus donc on a besoin de tout le monde. Je serai sur le terrain vendredi soir.


Ton acclimatation au sein de notre club s’est bien déroulée?

Oui très bien, notamment grâce à tous les joueurs et au staff en entier. On m’a tout de suite mis en confiance et j’ai trouvé ici une ambiance très familiale. On bosse très sérieusement dans un bon climat. Quand on voit ce qui s’est passé à Luzenac d’où je viens je ne peux vraiment pas me plaindre.


Comment juges-tu ce championnat de Ligue 2 que tu découvres?

Le niveau est très exigeant, bien plus que le National. En Ligue 2 il faut être au top physiquement pour pouvoir s’exprimer. Tout va plus vite, les duels sont plus âpres et les contacts rugueux. Mais ça me plaît, je commence à m’y faire même si je sais qu’il me reste encore beaucoup de travail. Ici tout est réuni pour que je réussisse.


Et le niveau de ta nouvelle équipe?

Nous avons un bon niveau de Ligue 2. D’ailleurs l’équipe reste sur la bonne dynamique de la saison dernière. Jusqu’à présent, je n’ai pas vu une équipe réellement nous bousculer. On dispose de joueurs expérimentés, de très bons techniciens et de jeunes très prometteurs.


Tu la sens capable d’aller jusqu’où?

C’est difficile à dire aujourd’hui. Mais le club est ambitieux. Si on reste sur la même voie que ce qu’on produit en ce moment, en rectifiant les petites imperfections et en continuant à progresser, on peut vivre un championnat très intéressant. Il faudra rester toujours solidaires et ne jamais baisser les bras.


Quels sont ses points forts?

Principalement le mental. On a vu qu’on était capables d’aller chercher une victoire après avoir été menés, ou encore tenir un résultat. Mais c’est le résultat de tout un travail de groupe, avec des joueurs qui se connaissent bien et un coach qui sait nous motiver.


Personnellement tu préfères jouer à une ou deux pointes?

Honnêtement avec une seule pointe, avec en soutien un numéro dix ou un neuf et demi reculé. Je pense que Seydou Koné est dans la même optique. Il aime marquer et est obnubilé par le but. Mais quand on joue ensemble, on fait les efforts nécessaires et on s’adapte. Ca ne marche pas trop mal. Mais quoi qu’il arrive, je reste à la disposition du coach et je suivrai ses directives.


Objectif victoire ce vendredi soir contre Orléans?

Bien sûr! Comme pour tous les matchs et de surcroît lorsqu’on joue à la maison. On mettra toutes les chances de notre côté pour y parvenir, tout en respectant cette équipe d’Orléans que je connais bien pour l’avoir affrontée la saison dernière en National.

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

PAUL DELECROIX AVANT AJACCIO JIMMY ROYE AVANT ARLES-AVIGNON PAUL DELECROIX AVANT AJACCIO JIMMY ROYE AVANT ARLES-AVIGNON
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets