Retour

PABLO CORREA, ENTRAINEUR DE NANCY

le 2 février 2016
Interview adversaire


Pablo bonjour, dans quel état d’esprit êtes-vous après votre victoire contre Clermont le week-end dernier?

Quand les matchs s’enchainent comme c’est le cas cette semaine, nous sommes pris par le temps sans pouvoir faire le travail d’observation que l’on souhaiterait faire. Nous n’avons pas eu trop le temps de voir ce que l’on pouvait corriger suite au match de Clermont mais on va retenir la manière. Notre match a été assez costaud dans l’ensemble contre cette belle équipe de Clermont qui, comme nous, a des prétentions. C’est toujours bien de gagner contre ce type d’équipes et de pouvoir les maintenir à distance.

Etait-ce important pour vous de corriger le tir immédiatement après votre accident contre Nîmes?

Oui bien sûr. Je n’ai pas trop pu analyser ce match de Nîmes mais je n’ai pas trop compris ce qu’il nous est arrivé. Nous avons pris quatre buts alors que nous avions la meilleure défense, c’est la première fois que nous sommes vraiment passés à côté de notre sujet.

Vous êtes champion d’automne et vous avez aujourd’hui huit points d’avance sur le 4eme. Cette remontée en L1 ne peut plus vous échapper?

Je serais le premier heureux de cette issue. Sauf que dans ce championnat tout le monde peut gagner contre tout le monde. Nous le voyons avec les performances de Nîmes notamment, qui ne va rien lâcher jusqu’au bout. Le classement et la différence de points entre deux équipes ne révèle pas forcément la différence de niveau. Regardez votre match contre Dijon, cela ne se joue vraiment que dans les dernières secondes sur un détail.

Entre blessés et suspendus, vous venez à Niort avec une défense new look. Est-ce une source d’inquiétude pour vous?

Oui bien sûr. L’absence de quelques piliers de notre défense nous oblige à faire des remaniements dont on se passerait bien. Je préfère faire des changements par choix. Même si ceux qui jouent plus rarement ont une occasion de montrer leur envie et d’apporter leur fraicheur, il y a forcément des incertitudes par rapport au manque d’automatismes.

Quel jugement portez-vous sur les Chamois Niortais?

Lorsque l’on regarde le match contre Evian, je me dis que l’on ne peut pas résumer la valeur de cette équipe niortaise sur ce match. J’ai regardé à plusieurs reprises les Chamois et ce dernier match à domicile n’est pas représentatif de ce qu’ils savent faire sur le terrain. Je retiens plutôt de Niort que c’est une équipe difficile à manœuvrer et qui n’est pas à sa place au classement. Il est vrai qu’ils ont fait beaucoup de matchs nuls et même si souvent il n’y a qu’un tout petit pas entre le nul et la victoire, au niveau comptable ça ne rapporte pas beaucoup. En tous cas je m’attends à une opposition très difficile ce soir.

Entre Clermont et Metz, la concentration ne risque t-elle pas de faire défaut à vos joueurs contre Niort?

Non je ne pense pas. En tous cas ça irait à l’encontre de mes valeurs et du discours que je répète à mes joueurs. Nous ne devons nous intéresser qu’à l’adversaire du jour. Niort est une équipe qui a ses qualités et ses défauts et nous les prenons très au sérieux. D’ailleurs en conférence de presse je n’ai jusque-là entendu aucun de mes joueurs parler de Metz. Faisons tout d’abord un résultat ce soir, après nous aurons le temps de penser au derby.


Propos recueillis par Jérôme HENRI

DENIS ZANKO ENTRAÎNEUR DE LAVAL ALEX DUPONT, ENTRAINEUR DE BREST DENIS ZANKO ENTRAÎNEUR DE LAVAL ALEX DUPONT, ENTRAINEUR DE BREST
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets