Retour

ERIC BECKER ENTRAÎNEUR DE SARRE-UNION

le 18 janvier 2016
Interview adversaire


Eric bonjour, tout est fin prêt pour recevoir nos Chamois Niortais?

Vous savez on est un grand village, et beaucoup d’engouement s’est créé autour de cet événement. Beaucoup de personnes se sont mobilisées afin de recevoir Niort de la meilleure des façons. C’est quelque chose d’historique pour le club et pour le village.

Quelle a été votre première réaction à l’annonce du tirage?

On s’était dit, maintenant qu’on est arrivés là, quitte à se faire sortir autant que ce soit par un méga gros de Ligue 1: Paris, Marseille, etc… C’est le rêve de tout joueur amateur que d’affronter ce genre d’équipe. Alors la première réaction a été une déception, mais qui s’est vite transformée en quelque chose de positif. Niort est une Ligue 2, un club professionnel et on est très heureux de les rencontrer.

Ce 16ème finale ne risque-il pas d’entamer la fraîcheur physique de votre groupe par rapport au championnat qui reste prioritaire?

On a essayé de gérer ça au mieux. Le championnat reste bien sûr prioritaire, et on a une rencontre capitale à jouer à Sochaux dès samedi. Ce sera peut-être notre dernier match de coupe, peut-être pas. De toute façon on jouera le coup à fond.

Dans que état d’esprit sont vos joueurs avant cette échéance?

Bien, même s’ils sont un peu excités. On a eu trois jours assez compliqués à cause des mauvaises conditions météo, mais les garçons sont prêts physiquement. Après, on fera au mieux.

Quel a été votre message les jours précédant cet événement?

Oh ce n’est pas compliqué. Nous n’avons rien à perdre. Pour une fois on sera le petit, ce qui ne nous était pas encore arrivé jusqu’à présent. Il faudra jouer libérés, ne pas avoir peur, être dans l’action et pas dans la réaction. Si on perd ce sera de toute façon logique.

Que vous redoutez plus particulièrement?

J’ai regardé pas mal de choses sur Niort, et votre équipe nous est supérieure dans tous les compartiments. On se méfiera des coups de pied arrêtés et de la vitesse de leurs attaquants.

A quel type de match vous attendez-vous?

Tout dépendra de l’état du terrain. S’il est gelé, disons que ça pourra peut-être niveler les valeurs. Le match pourrait basculer d’un côté comme de l’autre…

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

 

OLIVIER DALL’OGLIO ENTRAÎNEUR DE DIJON DENIS ZANKO ENTRAÎNEUR DE LAVAL OLIVIER DALL’OGLIO ENTRAÎNEUR DE DIJON DENIS ZANKO ENTRAÎNEUR DE LAVAL
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets