Retour

GUILLAUME CHASSAC DEFENSEUR DE LA ROCHELLE

le 13 novembre 2015
Interview adversaire

 

Guillaume bonjour, merci de nous raconter ton histoire avec les Chamois Niortais…

J’ai commencé avec les Chamois en 1997 avec ma première licence en débutant. J’ai ensuite joué dans toutes les catégories de jeunes, jusqu’à l’âge de 13 ans et de ma première année de sport-études. J’ai arrêté ce sport-études puis je n’ai pas été conservé pour la suite de ma formation aux Chamois. Je suis donc parti jouer d’abord au FC Chauray jusqu’en U19, puis j’ai signé en senior au S.O Cholet une saison… avant de re-signer pour les Chamois où j’ai pu re-porter les couleurs du club pendant deux saisons.

Quels souvenirs gardes-tu de tes années Chamois?

En jeunes je me rappelle d’une vraie bande de potes qui remportait tout sur son passage! C’est là que mes premiers « kiff » dans le foot sont venus. Après, revenir au club l’année de la montée en Ligue 2, intégrer le groupe pro, faire mon premier banc au stade Félix Bollaert contre Lens, rencontrer toutes ces personnes qui vivent Chamois… Quand vous savez que mon père est un fidèle abonné, que j’ai grandi ici, vous imaginez que pour la première fois de ma vie j’ai connu le sentiment d’être fier de moi.

As-tu conservé des contacts au sein de notre club?

Évidemment, et même si on ne se revoit plus tous les jours pour l’entraînement on garde une sincère affection! Le foot c’est aussi chaque saison une aventure humaine, et tous les joueurs pro ou jeunes que j’ai côtoyés savent qu’on est ensemble, que je leur souhaite de réussir leurs objectifs… Ils se reconnaîtront!

Quel a été ton parcours après Niort et avant d’atterrir à La Rochelle?

Après les Chamois je suis parti successivement à Fréjus Saint-Raphaël (une saison), en Corse à l’ Île Rousse (une demi-saison), en Espagne et enfin à la Berrichonne de Châteauroux. J’ai finalement terminé la saison sans club et je suis resté inactif pendant cinq mois. Une période où je me suis posé beaucoup de questions, pour finalement décider de m’installer sur La Rochelle et de m’investir pour le club de l’ESR.

Jouer face à son club formateur, de surcroît en coupe de France, ça laisse quelle impression?

C’est un délire et ça me fait plaisir! On m’a beaucoup parlé d’une revanche personnelle, alors que pas du tout. Je n’ai aucune haine envers le club, c’est toujours mon club de cœur. Donc ça va être un match spécial mais je vais le vivre avec le sourire.

Cette rencontre provoque-t-elle un engouement autour de vous?

Oui, obligatoirement. Ici on parle plus du rugby et du Stade Rochelais! Mais quand je vois la mobilisation de toutes les personnes du club, c’est une réelle satisfaction de voir des affiches d’un match de foot dans les rue de La Rochelle. Ce sera un bel événement pour le club et pour la ville.

Vous n’êtes pas favoris, est-ce un avantage?

On n’a pas le choix, et personne ne peut prédire le scénario du match. Donc on verra samedi soir…

Que craignez-vous le plus?

La vérité c’est que nous, les joueurs, on n’a pas analysé cette équipe. Quand on est pro, physiquement, techniquement, tactiquement on est meilleur qu’un amateur. 

Un dernier message à envoyer?

Je souhaite aux Chamois Niortais et à l’Entente Sportive Rochelaise de réussir leurs projets respectifs. Et dites à ma sœur que je l’aime!

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

JONATHAN RIVIEREZ DEFENSEUR DE METZ STEVE MARLET DIRECTEUR SPORTIF DU RED STAR JONATHAN RIVIEREZ DEFENSEUR DE METZ STEVE MARLET DIRECTEUR SPORTIF DU RED STAR
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets