Retour

ALEX DUPONT ENTRAÎNEUR DE BREST

le 21 septembre 2015
Interview adversaire

 

Alex bonjour, comment jugez-vous le début de championnat du Stade Brestois?

Avant le match de Bourg en Bresse,j’aurais dit qu’il était plutôt bon. Aujourd’hui on essaie de construire une équipe compétitive. Il y a eu beaucoup de départs et pas mal d’arrivées. A nous maintenant de trouver le bon équilibre entre le secteur défensif et le secteur offensif. On  ne l’a pas trouvé à Bourg où nous sommes restés sur une bonne dynamique offensive, mais bien trop vulnérables défensivement.

Vous êtes pour l’instant intraitables à domicile...

Oui, notre parcours est plutôt bon à Francis Le Blé. Pour nous c’est très important de prendre un maximum de points chez nous, pour éviter de suivre une trajectoire cahotique. On a vraiment la pression du résultat à la maison, vu qu’à l’extérieur nous sommes moins performants.

Quels sont les objectifs fixés par vos dirigeants?

Avoir de l’ambition en jouant un rôle dans ce championnat au sein duquel nous titillons la montée depuis deux saisons. On ne s’est fixés aucune limite, mais les notions de plaisir et de bien jouer au football demeurent très importantes.

Vous venez récemment de vous incliner à Bourg en Bresse. Rejouer quatre jours après, est-ce une bonne chose?

A cette époque oui. On n’a pas trop de soucis, on n’est pas trop perturbés. Notre problème actuel c’est que Pelé et Falette sont blessés, car ce sont des joueurs très importants. Après, jouer trois matchs en une semaine, les joueurs qui sont des compétiteurs avant tout y aspirent.

Les Chamois Niortais viennent d’enregistrer leur première victoire au bout de sept journées. Leurs débuts très poussifs vous paraissent surprenants?

Ils sortent d’une saison un peu difficile. Mais c’est un club habitué à s’accrocher. Je connais très bien la valeur de l’adversaire et leur état d’esprit. Je sais qu’ils ne lâcheront rien, ce n’est pas le genre de la maison.

Généralement les rencontres vous opposant aux Niortais sont très serrées…

Effectivement nos confrontations se jouent toujours à très peu de chose. C’est à l’image de ce championnat très homogène. Cette saison encore il n’y aura pas de ventre mou. Chaque rencontre est un combat.

Quelques grosses écuries (Lens, Sochaux) peinent à démarrer dans ce championnat…

Je n’aime pas trop ça. Quand elles vont se retrouver elles joueront la tête du classement. Il y a des valeurs sûres comme Nancy, Metz ou encore Dijon. Bien malin qui pourrait dire aujourd’hui qui va monter ou descendre, même si Nîmes accuse un handicap certainement lourd à surmonter.

On vient d’assister à de très tristes débordements dans les tribunes ce week-end… Quelles sont les solutions?

On a vu des choses inacceptables, inadmissibles dans un stade de foot. A cause d’une bande de fous furieux qui se disent supporters mais qui n’en sont pas. Pour ces gens-là le stade n’est rien d’autre qu’un défouloir. La solution: les éjecter du stade! Il faut avoir le courage de prendre de telles décisions pour éradiquer le hooliganisme. J’ai eu malgré tout quelques inquiétudes dimanche soir en entendant les dirigeants concernés prendre tout ça avec beaucoup de légèreté. Je les ai vus soigner leurs egos et non aborder le fond du problème.

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

 

JOSE PASQUALETTI ENTRAÎNEUR DE NÎMES ALEXANDRE BONNET JOUEUR DU HAVRE JOSE PASQUALETTI ENTRAÎNEUR DE NÎMES ALEXANDRE BONNET JOUEUR DU HAVRE
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets