Retour

PABLO CORREA ENTRAÎNEUR DE NANCY

le 9 avril 2015
Interview adversaire


Pablo bonjour. La montée en Ligue 1, est-ce votre objectif prioritaire?

Vous savez, il est difficile d’être entraîneur de l’AS Nancy Lorraine et de se contenter d’évoluer en Ligue 2. Même si aujourd’hui beaucoup de paramètres peuvent nous contrarier. Interdiction de recruter, jeunesse de l’effectif, nos faibles moyens, etc… Bien sûr que c’est l’objectif, et croyez-moi, on fait tout pour l’atteindre. Même si ce n’est jamais simple.

A part votre accroc à Ajaccio vous restez sur une série impressionnante. A quoi l’attribuez-vous?

A la qualité du groupe qui possède des ressources mentales, et il en a fallu! Ce n’est pas une zone de turbulences qu’on a traversée, mais une tempête. Et ça a duré deux mois! Aujourd’hui nous sommes repartis sur le bon chemin.

Un autre résultat qu’une victoire contre Niort hypothéquerait vos rêves d’accesssion?

Non. On dispute un championnat assez paradoxal, ça peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Aujourd’hui une équipe de milieu de tableau peut vite se retrouver dans le bas du classement, et celles qui sont tout en haut perdre du terrain également. Mis à part Troyes qui a réalisé un championnat régulier, personne n’a assez de certitudes pour faire un pronostic. Il peut y avoir encore des surprises.

Quel sera votre discours d’avant match?

Le même que j’ai eu récemment. On vient d’affronter Laval, le Gazelec, Auxerre, le Havre, et Niort fait partie de cette catégorie d’équipes bien ancrées en Ligue 2. Nous réalisons une bonne deuxième partie de championnat, mais Niort également. Je trouve intéressant de se mesurer à ce type d’équipes et ce n’est pas péjoratif. Elles représentent bien les qualités que requiert cette compétition. 

Au match aller vous aviez corrigé les Chamois Niortais sur leur pelouse. Vous attendez-vous à une équipe revancharde?

Je ne crois pas, même s’il n’est jamais agréable de perdre sur un score lourd à domicile. On avait eu beaucoup de réussite offensive, on avait inscrit deux buts en vingt minutes et les Chamois s’étaient montrés beaucoup moins chanceux. Ils s’étaient retrouvés à dix contre onze, et ce n’est jamais simple à gérer. On ne se mesure pas sur un match aller et un match retour, mais sur la durée du championnat. Si on pense que le résultat du match aller est un bon indice de qualité, on fait fausse route.

Peu après cette victoire, Nancy est resté notamment sur huit matchs sans victoire…

C’est dû essentiellement au manque d’expérience de l’effectif. Nos jeunes joueurs n’avaient pas été confrontés à ce genre de difficultés, mais ils ont appris et ont su redresser la barre.

Y a-t-il un secteur particulier que vous redoutez chez les Niortais?

Ils possèdent un très bon buteur en la personne de Koné, Martin a un très bon pied gauche et leur milieu de terrain joue plutôt bien. Même si contre nous Diaw sera suspendu. Et également un très bon gardien. Mais on a suffisamment d’humilité pour ne pas prendre cette équipe de haut. Ce n’est pas une crainte particulière, mais plutôt la valeur de l’équipe dans sa globalité dont il faut se méfier.

Quelle sera la clé du match?

Difficile à dire. On voit bien que dans chaque rencontre tout tient à peu de choses. On essaiera de valider notre position au classement et le fait de jouer à la maison. Mais on aurait fait la même chose face à n’importe quelle autre équipe.

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

 

 

VICTOR ZVUNKA ENTRAÎNEUR D’ARLES-AVIGNON JOSE PASQUALETTI ENTRAÎNEUR DE NÎMES VICTOR ZVUNKA ENTRAÎNEUR D’ARLES-AVIGNON JOSE PASQUALETTI ENTRAÎNEUR DE NÎMES
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets