Retour

DAVID KLEIN, ENTRAINEUR DES GARDIENS DE VALENCIENNES

le 18 septembre 2014
Interview adversaire

 
Ancien gardien de but du CHAMOIS NIORTAIS FC entre 2006 et 2008, David Klein entraîne aujourd’hui les gardiens de Valenciennes. C’est avec plaisir que nous l’avons retrouvé à quelques heures de ce CHAMOIS-VALENCIENNES déjà si important pour les deux équipes…


David bonjour. Quels souvenirs gardes-tu de ton passage au sein de notre club?

Au niveau humain de très bons souvenirs. Sportivement c’est plus mitigé, puisqu’on est descendus en National lors de ma seconde saison. J’en reste bien sûr déçu, car on avait tout pour se maintenir. Inutile de rappeler qu’on est descendus à la dernière seconde du dernier match, lors de ce fameux match contre Boulogne qui est resté tristement ancré dans les mémoires…


Lors de ton séjour sous nos couleurs tu as connu quatre entraîneurs en deux saisons, chose rare ici à Niort. Quelle était l’ambiance de l’époque?

Je dirais même presque cinq… Il y a d’abord eu Philippe Hinschberger, Faruk Hadzibegic, Jacky Bonnevay puis à la fin Samuel Michel qui faisait les entraînements la semaine et Angel Marcos qui était présent le week-end! Ça prouve qu’on n’était pas si sereins, mais également que la triste fin ne provenait pas uniquement des entraîneurs qui sont passés.


A l’époque tu avais grandement contribué à l’éclosion de Simon Pontdemé. Etaient-ce les prémices de ta future carrière?

Disons que j’ai également contribué à son éclosion en raison de mes performances moyennes. Après, je l’ai aidé grâce à mon expérience et mon vécu, pour qu’il puisse prendre le relais. Mais lors de la deuxième saison, lorsque je me suis blessé, il a joué et gagné sa place. Quant à ma future carrière, je l’avais programmée depuis l’âge de 22 ou 23 ans. Je savais ce que je feraisaprès celle de joueur, qu’elle dure cinq, dix ou quinze ans.


Aujourd’hui tu as franchi le pas puisque tu entraînes les gardiens de Valenciennes, on peut donc parler de vraie vocation…

L’avenir me le dira. Je suis encore un jeune entraîneur.


L’ intersaison très agitée à Valenciennes est-elle la cause de votre départ un peu timide?

Evidemment, même si on ne va pas se cacher derrière cette excuse. Pour avoir vécu tous les soubresauts de l’intérieur, je peux dire que ça marque sportivement et mentalement. Nous avons démarré le championnat en n’ayant disputé qu’un match amical, avec des joueurs qui n’ont évolué qu’une mi-temps puisque pas encore prêts. Certains ne sont arrivés que trois jours avant le début de la compétition, et l’entraîneur une semaine avant… On commence juste à rattraper notre retard, même si comptablement nous aurions pu être mieux récompensés. Notamment contre Nîmes ou à Tours.


Valenciennes dispose-t-il aujourd’hui de l’effectif en rapport avec ses objectifs?

Aujourd’hui, l’objectif c’est le maintien. Donc oui nous avons l’effectif pour y parvenir, même s’il est restreint en nombre. Nous disposons de beaucoup de jeunes joueurs qui découvrent ce niveau mais qui vont apprendre dans les mois qui viennent. A eux maintenant de saisir les opportunités.


A l’inverse les Chamois surfaient sur la bonne dynamique d’une saison réussie mais viennent de subir leur première défaite. A quel type de rencontre t’attends-tu?

Difficile à dire. Ils sortent d’une très très belle saison, et ils semblent repartis sur le même rythme. Niort est une équipe qui pratique un très beau football, et qui à mon avis aura à cœur de rattraper ce « faux pas » subi à Dijon. Surtout devant son public. J’espère qu’on assistera à une rencontre disputée.


As-tu gardé des contacts avec certains membres des Chamois Niortais?

Des joueurs de mon époque, il n’y en a plus. Les seuls avec qui j’ai encore des contacts sont Arnaud Gonzalez et Roger Brachet, un sponsor de l’île d’Oléron qui amenait des huîtres. C’est ma faute, car je téléphone très peu. Mais je recroiserai avec plaisir Karim Fradin ou Dodzi Eklu, et sûrement d’autres!


Propos recueillis par Bruno AHIME

 

JOHAN GASTIEN AVANT DIJON-CHAMOIS JEAN-MARC FURLAN ENTRAINEUR DE TROYES JOHAN GASTIEN AVANT DIJON-CHAMOIS JEAN-MARC FURLAN ENTRAINEUR DE TROYES
Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets