Retour

PASCAL GASTIEN ENTRAÎNEUR DE CHÂTEAUROUX

le 27 novembre 2014
Actualités


Pascal bonjour. Être repêché au dernier moment, est-ce un cadeau empoisonné?

C’est quand même un cadeau. Si on avait été en National, ça aurait été encore plus compliqué. C’est comme ça que le prend l’ensemble du club.


Cela explique les débuts difficiles de ton équipe?

Quand même un peu. On part pour jouer en National et on se retrouve en Ligue 2, avec tout ce que cela engendre derrière. On a pris trois à quatre semaines de retard sur tout le monde. C’est comme ça, et aujourd’hui on le paie cher. Mais il est quand même plus important pour le club de se retrouver en Ligue 2 qu’en National. Maintenant il faut y rester. On sait que ce sera compliqué, mais le challenge est là.


Lors de ton arrivée à la Berrichonne, as-tu trouvé l’environnement sportif auquel tu t’attendais?

Les dirigeants m’ont toujours laissé travailler sereinement. Mais j’ai senti un club profondément touché par la descente. J’avais déjà connu ça à Niort. Il y a eu des licenciements, des joueurs dont on a dû se séparer pour en recruter d’autres.


Existe-t-il de grosses différences entre le Châteauroux dans lequel tu jouais (entre 1993 et 1997) et celui d’aujourd’hui?

Oui. Au niveau structures et infrastructures, le centre de formation et d’entraînement de la Tremblère n’existait pas. Même si il y a vingt ans nous disposions de bonnes conditions puisque nous nous entraînions à l’IFR (Institut de Football Régional). Après j’ai retrouvé beaucoup de personnes déjà présentes à mon époque comme joueur, notamment des bénévoles. La Berrichonne fonctionne beaucoup sur le mode du bénévolat. Les personnes aident à beaucoup de niveau: secrétariat, comptabilité, etc… Ce sont des choses que j’avais moins remarquées il y a vingt ans. Quand on joue, on ne se préoccupe pas trop de tout cet environnement. Maintenant, au niveau du groupe, celui dont on dispose aujourd’hui est nettement plus jeune et beaucoup moins expérimenté.


Après tant d’années passées au sein du Chamois Niortais FC, comment s’adapte t-on à un nouveau contexte?

Je me suis vite adapté parce que je connaissais du monde, notamment au niveau du staff médical. Le temps d’adaptation a été un peu plus long en ce qui concerne le staff technique que je découvrais. Mais on s’est vite retrouvés plongés dans le vif du sujet avec toutes les péripéties provoquées par le sauvetage de dernière minute. Il a fallu construire un effectif compétitif très rapidement.


Tu connais quasiment tous les joueurs de l’équipe des Chamois Niortais. Cela va être plus facile pour contrecarrer leurs plans?

Non. C’est individuellement que je connais très bien les joueurs. La vérité est sur le terrain. On verra ce que seront capables de produire les deux équipes. J’ai préparé ce match comme je prépare les autres. Il est vrai que je suis allé voir jouer Niort en Coupe de France et que j’ai vu cinq de leurs matchs. Mais on n’aura pas d’avantage pour autant.


Aujourd’hui les deux équipes sont en difficulté. L’enjeu risque-t-il de prendre le pas sur le jeu?

Je ne pense pas. En tous cas pas en ce qui nous concerne. Des matchs à disputer dans ce contexte, on en a déjà eu trois (Clermont, Arles-Avignon et Tours) et on les a gagnés. Nous sommes sous pression depuis le début puisqu’on a commencé par deux défaites. J’oserais presque dire qu’on à l’habitude de jouer dans ce contexte. Après il faudra que les équipes arrivent à jouer libérées.


Quand tu entraînais Niort, redoutais-tu le fait de jouer sur une pelouse synthétique?

Un petit peu mais sans plus. Le terrain synthétique nécessite d’autres caractéristiques, mais j’avais une équipe qui techniquement tenait la route donc ça allait. Je ne me posais pas trop la question avant les rencontres. Je restais plus concentré sur notre propre jeu.

 

Propos recueillis par Bruno AHIME

 

A L’AFFICHE CE WEEK-END LA LIGUE 1 ET LA LIGUE 2 SUR VENTE-PRIVEE.COM ! A L’AFFICHE CE WEEK-END LA LIGUE 1 ET LA LIGUE 2 SUR VENTE-PRIVEE.COM !
Réactions
  • Phil 79, le 27 novembre, 2014 à 12:45 :

    Merci à Pascal pour tout le travail effectué aux CHAMOIS. Pascal est désormais à CHATEAUROUX. Des choix ont été faits, il faut les accepter. Bonne saison à lui avec le maintien au bout.
    ALLEZ CHAMOIS

  • MadeinCham, le 28 novembre, 2014 à 19:12 :

    Pascal Gastien… merci pour tout le travail réalisé au club. Merci pour ces belles années depuis la CFA jusqu’à la Ligue 2. Merci pour la dernière saison, on a vu tant de beaux matchs ! Un Monsieur qui définitivement a marqué le club.

Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets