Retour

DAVID LAUBERTIE ENTRAÎNEUR DE CHAUVIGNY

le 14 novembre 2014
Actualités

 

David bonjour, dans quel état d’esprit se trouvent vos joueurs avant cette rencontre?

Il y a de l’excitation forcément. C’est un match particulier, ne serait-ce qu’au niveau de l’environnement, de l’engouement. Mais on l’aborde avec calme et sérénité. On n’a pas changé notre manière de travailler. On s’est entraînés trois fois, le soir, après les études ou le travail de chacun. On aura une approche normale, comme s’il s’agissait d’un match de championnat.

Votre récente défaite contre Poitiers est-elle imputable à un manque de concentration lié à cet événement?

C’est difficile à juger. On a perdu sur des détails et des erreurs individuelles. Poitiers reste une grosse cylindrée globalement supérieure à nous. Dire qu’on avait déjà la tête ailleurs je ne sais pas, mais il est sûr que si j’avais été entraîneur de Poitiers, j’aurais préféré rencontrer Chauvigny à ce moment-là plutôt qu’à un autre. 

Le fait d’avoir perdu face à la réserve des Chamois en championnat de DH vous rend-il la tâche plus compliquée?

Ce jour-là, au delà d’avoir perdu le match, on n’a pas existé. Nous n’avons rien pu faire face à leur maîtrise collective. Mais si on fait référence à cette rencontre, ce n’est même pas la peine de nous présenter samedi soir. Aujourd’hui le score et le classement prouvent la différence qu’il existe entre la réserve niortaise et Chauvigny. Sur une saison on ne peut pas rivaliser, mais un match de coupe de France reste différent.

Il y a quatre ans, Chauvigny avait réussi à sortir les Chamois aux tirs au but. Un tel exploit vous semble-t-il encore possible aujourd’hui?

Je n’ai pas l’habitude de faire référence au passé récent, alors un match qui a eu lieu en 2009… Beaucoup de choses ont changé. Niort était en National, l’entraîneur et les joueurs ont changé, le match avait eu lieu sur le petit terrain de Chauvigny. Et puis un match ne ressemble jamais à un autre. La preuve en est que récemment nous avons perdu 4-0 chez nous contre Cognac, pour les éliminer trois semaines après en Coupe (2-1 ap). Je ne pense pas que cette rencontre ait une quelconque incidence sur celle de samedi, si ce n’est dans la tête de certains Chamois, qui peuvent s’en souvenir, et qui au contraire risquent de redoubler d’attention.

Sur quelles qualités de votre équipe comptez-vous pour bousculer la hiérarchie?

Nos vertus on les connaît. En DH on est certainement moins bien armés que certains et pas suffisamment réguliers, mais on se repose sur un gros collectif et une bonne organisation. De plus le groupe dispose d’un gros mental. On ne lâche rien. En Coupe on vient de passer trois fois de suite aux prolongations. Sur un match on peut poser des problèmes à beaucoup d’adversaires. C’est avec cette humilité qu’on abordera la rencontre.

Les Chamois Niortais viennent de subir trois défaites de suit en Ligue 2. Est-ce le bon moment pour les prendre?

Très sincèrement j’aurais préféré rencontrer des Chamois Niortais sur une dynamique un peu plus positive. On aurait pu espérer un peu de relâchement, voire un peu de suffisance. Là je pense qu’ils vont jouer avec beaucoup de sérieux, de manière à se rassurer et retrouver l’efficacité qui leur fait défaut, car leurs contenus restent bons malgré tout. Je pense plutôt que ce sera un désavantage, sauf si le match dure et que le doute arrive à s’installer dans leurs têtes.

Quelles erreurs faudra-t-il éviter pour vous donner le plus de chance possible?

On ne va pas débattre sur l’aspect technique ou tactique. La seule crainte que j’ai, c’est que les joueurs soient crispés par l’enjeu ou l’environnement et qu’ils ne jouent pas à leur niveau. Si on éprouve la moindre crainte, on n’aura aucune chance. J’essaie de dédramatiser l’événement. A part une collation qu’on aura tous ensemble, rien ne changera par rapport à la préparation d’un match de championnat.

Allez-vous délivrer un message particulier à votre équipe pour la circonstance?

Non. Je veux simplement qu’on savoure, qu’on soit acteurs et qu’on se dise qu’on n’a rien à perdre.


Propos recueillis par Bruno AHIME

Crédit photo Alain Biais (La Nouvelle République-Centre Presse)

 

 

 

A L’AFFICHE CE WEEK-END SUPERBE QUALIFICATION DES FEMININES A L’AFFICHE CE WEEK-END SUPERBE QUALIFICATION DES FEMININES
Réactions
  • Phil 79, le 14 novembre, 2014 à 12:39 :

    Super ITW de l’entraineur de cette sympathique équipe de CHAUVIGNY.
    Sur le terrain il faut que nos CHAMOIS fasse tout simplement respecter la hiérarchie en respectant l’adversaire.
    ALLEZ CHAMOIS.

  • Patrick, le 15 novembre, 2014 à 11:39 :

    Faux pas interdit.
    ALLEZ CHAMOIS !!!

Réagir à cet article
poujoulat_Chem_2017_sansBL_FrblancMacif blancLogo Westlink blancLogo CA blancerima blancCG-2018_blancrégion_NA-BlancLogo Departement blancLogo Ville de Niort blancLogo CAN blanc
Ensemble atteindre les sommets